CONSULTER EN DIRECT TOUTES LES COURSES

d'Hier d'Aujourd’hui de Demain

L'organisation des courses de chevaux en France

Le fonctionnement des courses en France

Un enracinement des courses sur tout le territoire national

235 associations, dites Sociétés de Courses, organisent chaque année 2.280 réunions de Courses
(soit plus de 17.800 courses).

La présence d’hippodromes dans toutes les régions françaises, du Nord au Sud, d’Est en Ouest, sans oublier la Corse, la Guadeloupe et la Martinique, permet de susciter des vocations d’éleveurs, de propriétaires, d’entraîneurs, de jockeys, mais aussi de turfistes... Facteurs d’animation locale, les hippodromes bénéficient souvent du soutien des Collectivités territoriales, notamment dans les régions d’élevage où la filière hippique constitue un frein très efficace à la désertification des campagnes.

Le secteur des courses en France comporte deux grandes filières économiques, celle du Galop et celle du Trot. Toutes les entités qui jouent un rôle dans l’organisation des courses constituent ce que l’on appelle couramment l’Institution des Courses Françaises.


Les courses génèrent 69 000 emplois directs et indirects et font vivre plus de 120 000 personnes :

PROFESSIONS AU CONTACT DU CHEVAL
Eleveurs,
Entraîneurs,
Employés d’écuries de courses
Jockeys, drivers et lads Vétérinaires
Maréchaux ferrants
Courtiers, agences de ventes

EMPLOIS : PROFESSIONS INDIRECTEMENT LIÉES AU CHEVAL
Selliers, bourreliers, gainiers, presse spécialisée, transports, équipements, matériels…

ORGANISATION DES COURSES ET DES PARIS
Organisation des courses ( France Galop, Cheval Français, GTHP, FNCF, sociétés de courses, BTR…)
Organisation des paris ( GIE PMU et ses réseaux, GIE PMH, prestataires PMU)


L’autofinancement d’une importante filière agricole

Le système du pari mutuel retenu pour le financement des Courses françaises fait la preuve de son efficacité. Grâce à une contribution des parieurs (28% de leurs enjeux) exclusivement affectée, après prélèvement publics et couverture des frais de collecte et de traitement des paris, aux Sociétés de Courses, celles-ci ont pu verser 440 millions d’euros d’encouragements à l’élevage (prix + primes) en 2006. C’est cette ressource, complétée par une contribution volontaire des propriétaires des chevaux (qui pour prix de leur passion acceptent de n’être « couverts » qu’à 60% des frais de pension de leurs chevaux), qui assure le financement de la filière « Courses » et la réussite d’un élevage mondialement connu : 26.000 éleveurs, 16.000 naissances par an, 27.000 chevaux à l’entraînement…

Alerte
Vous vous intéressez à l’actualité des courses, profitez du site de la Fédération Sud-Est pour tout savoir sur l’actualité

d'un hippodrome,
d'un cheval,
d'un jockey,
d'un entraineur,
d'un propriétaire,
d'un éleveur...

Simple et GRATUIT !
Inscrivez-vous aux alertes
Les infos des la Fédération Sud-Est
Plus d'articles
LES ARRIVÉES
Fermer













Fermer
























Fermer









Fermer